Sunshine

Publié le par Tmnath

Le jour se lève, et encore une fois je n'ai pas dormi. Passer sa nuit à regarder une série télé, à quel point est-ce impardonnable ? Je vous conseille de regarder Docteur Who. "Conseille" ? Nan, je vous suggère plutôt de vous y mettre rapidement avant qu'il soit trop tard et que sur votre lit de mort, vous murmuriez tout bas les regrets relatifs à ce manque de culture.

 

Parlons-en de la culture. Il n'y en a que très peu sur ce blog dernièrement. Sérieusement, vous avez vu à quel point sont espacés les articles précédents ? Je suis nettement plus actif lorsque j'ai moins de temps pour écrire, quelle logique. Les vacances arrivent en effet, et j'ai bien du mal à réussir à me coucher avant 4h du matin. Le lever s'en ressent d'ailleurs, et du coup je passe mes journées en caleçon à baigner dans ma flemme. Bon logiquement Mercredi prochain vous aurez droit à une belle critique de Shrek 4, le dernier. Croisons les doigts et les antennes.

Pour revenir sur la culture, qu'est ce que la culture ?

 

C'est le fait de connaitre beaucoup de choses sur différents sujets ? Certes. Et chacun bâtit celle-ci de la façon qu'il le souhaite, ou pas d'ailleurs. Les jeunes enfants influencés par leurs parents ou amis modèles, un tant soit peu qu'ils aient du goût, sont orientés vers les mêmes styles musicaux et littéraires. Il est vrai qu'il est difficile, lorsque dans son entourage la seule personne assez cultivée pour parler de sujets intéressants est un adulte, de ne pas tomber dans l'imitation. Culture, certes, mais à mes yeux la véritable culture s'acquiert par soi-même. Autant peut-on faire découvrir quelque chose à quelqu'un, autant s'il se met à copier chaque nouveau groupe, chaque nouvelle découverte qui entre dans votre vie, ce n'est au final que du travail pré-mâché. La culture passe par la découverte, l'émerveillement d'avoir quelque chose à soi, son sujet perso sur lequel on s'y connait, et la magie encore plus grande, balayant ce petit égoïsme lorsque finalement on rencontre la personne avec qui discuter sur le sujet. Cherchez par vous-même, ne suivez pas les autres. Ecoutez, lisez ce qui vous plait. Ne vous fiez pas aux critiques, faites-vous votre propre avis.

Sortez du système, créez le vôtre. Agrandissez votre horizon et votre âme.

 

Comprenez les musiques que vous écoutez. Ne vous en tenez pas à la mélodie, la parole n'est pas qu'un instrument, elle est porteuse du message soutenu par les notes. Comme dirait mon cher François, "grattez". Ne vous en tenez pas à la surface des choses, accordez-leur de l'importance jusqu'au bout. Là où vous pouvez sentir des émotions en écoutant une chanson, cette puissance est démultipliée lorsque vous prenez le temps d'en intégrer les valeurs et les pensées.

 

         Certains diront que je suis mal placé pour parler de cette façon. J'ai été énormement influencé par mon père (Coucou Papa), musicalement surtout. Mais quelque part, c'est bénéfique. Il me place sur la bonne voie, me fait écouter de très bons groupes, puis vient le moment où je m'en détache pour finalement acquérir par moi-même le savoir. Une sorte de piste d'envol. Après, il faut savoir s'en détacher, ce n'est pas aisé pour tout le monde. C'est toujours rassurant d'avoir quelqu'un près de soi, avec un goût sûr, pour être certain de ne pas se planter dans ses choix. Histoire de se faire apprécier aussi, puisque du coup vous écoutez la même chose.

 

Construisez-vous. Bonne chance.

Publié dans Billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Morphix 25/07/2010 18:42


Si tu as le soucis d'éviter le troupeau, tu as tout intérêt à te démarquer d'eux ... mais avoue quand même que ça fait chaud à notre petite pompe qui pulse cette boue noire à travers notre corps de
tomber sur quelqu'un qui a le même point de vue que toi ou qui partage le même goût pour un groupe de musique (par exemple, je le sens ainsi vis-à-vis des fans de RATM).

Par contre, ne pas décoller de l'extrême "anti culture-des-moutons" peut parfois vous faire passer pour un extra-terrestre : quoi de mieux ? Quand ça arrive avec ses propres parents, ils en
viennent à se poser des questions étranges du style "est-ce que c'est vraiment notre fils ?" :D

Se détacher de la masse ça force à développer une certaine autonomie : gloire aux survivors !


Yoan 01/07/2010 21:13


J'aime bien ce que t'écris, c'est pas con du tout et c'est 'achement bien dit !
Le moment où tu dis qu'il ne faut pas suivre les autres et developper sa propre culture, je suis plus que d'accord (comment ne pas l'être) mais il faudrait préciser aussi que vouloir se démarquer
volontairement à tout prix est un signe d'anticonformisme-mouton, et donc revient au même que de suivre les autres.
En gros, les extrêmes c'est mal.


Tmnath 01/07/2010 23:47



Pas faux, il faut osciller entre les deux histoire de maintenir un équilibre.



Kahlan 28/06/2010 14:51


C'est drôle, j'ai l'impression de m'être construite à la fois par opposition, mais aussi grâce à ce que mes parents ont pu m'inculquer.
Sinon j'aime bien ce que tu dis sur la fierté d'avoir "des trucs à soi". Mais par contre je tends à être énervée lorsque quelque chose que je connais depuis des années se démocratise, et que tout
le monde finit par connaitre et faire comme si c'était leur truc à eux. (par exemple quand un livre est adapté au ciné ou en série.) J'ai ce snobisme-là.


Tmnath 28/06/2010 15:22



Exactement, je pense que tout le monde doit ressentir ça, on se dit qu'ils ne peuvent pas connaitre la chose aussi bien que nous.



Canardlaquay 27/06/2010 14:17


GG, cay beau, et vrai.
(Je préfère avoir un BTG sur une musique qu'un je connais pas)


Tmnath 27/06/2010 18:01



Magnifique résumé.