Recyclage

Publié le par Tmnath

Bon, en attendant de trouver des choses vraiment intéressantes à écrire, je recycle quelques textes que je n'ai jamais publié.

 

Celui-ci est un blâme qui j'avais écrit pour une fille, pour "défendre" un ami.

 

- -

 

Au fond, j'en ai strictement rien à foutre. Rien à foutre de ton comportement. J'en arrive à me demander ce qui me pousse à écrire pour quelqu'un d'autre. Peut-être une projection, peut-être parce que lui-même a du mal à l'exprimer. Peut-être parce que je dois l'exprimer aux noms d'autres aussi.
Je ne sais ce qui t'a poussé, au fond de toi-même, à sortir avec lui. Tu n'étais même pas sûr. Tu hésitais, tu tanguais. Ce garçon était là, devant toi, avec un véritable amour qui s'est développé. Qu'il a réussi à développer. Lui qui faisait toujours fausse route, qui s'attachait trop vite. Dans ton hésitation, dans tes doutes, tu l'as fait attendre. Il a pris ça pour une note d'espoir. En voulant contrôler la situation, tu l'as renforcé.
Il a grandi, appri, il s'est formé. De ton côté, sous ton masque, tu ne savais s'il fallait le faire ou pas. Toujours sur le fil, toi la funambule de l'amour. Il t'attendait, de l'autre côté du précipice, les yeux plein de promesses. La promesse que tu ne jouerai pas avec ses sentiments, la promesse que c'était réciproque. La promesse d'un véritable amour.
Finalement, serait-ce par lassitude ou bien en fin de compte par véritable amour, tu as concrétisé le tout. Il était heureux. Il connaissait enfin l'amour.
Cependant la surface n'était pas lisse. Il semblerait qu'il y ait quelques remous. Peut-être as-tu cru dans un premier temps que tu l'aimais, puis un voyage providentiel t'as remis les idées en place.
Au fond de toi-même, comme tu l'avais toujours su, tu ne l'aimais pas. Ca y est. Tu n'arrivais plus à refouler l'idée. Tu essaies de te réconforter, de te dire qu'il vaut mieux réaliser ça maintenant que plus tard. Que c'est encore jeune, frais, que ce n'est pas grave. Qu'il comprendra. Que ce n'est qu'une relation.
Mais dans cette égoïsme primaire, dans cette amour égocentrique où tu le tenais en joug, tu n'as jamais pris la peine de regarder vraiment ce qu'il se passait. Ce qu'il était devenu. Ce que tu avais crée. Ce que tu avais formé.
Lorsque tu as appuyé sur la détente d'un air détaché, tu ne sais pas ce que tu as brisé. Un garçon parmis d'autres, une relation vite effacée, un souvenir qui dans quelques années n'existera même plus, te dis-tu. Après, tu ne l'as jamais vraiment aimé n'est-ce pas ? Alors quelle importance. QUELLE IMPORTANCE ?
L'importance que tu lui as donné en le faisant attendre. Lorsqu'il s'accrochait. Et que tu le trainais derrière. Il a goûté à ce qu'il a cru être l'amour. Imperceptible mais bien là. Tu l'as ramené à la réalité. Tu as brisé cette chose nouvelle qui est apparue. Froidement.
Là encore, tu ne t'autoriseras peut-être aucun regret ou remord.
Mais la véritable question est celle-ci.
En fin de compte ... es-tu capable d'aimer ?

 

- -

 

Toi aussi, tout l'été, regarde Tmnath recycler ses vieux pavés.

Publié dans Billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Xawow 14/07/2010 13:29


Les vieux pavés sa fonctionne toujours pour combler le vide d'un blog.


Tmnath 14/07/2010 14:29



Oui :)



Kahlan 13/07/2010 15:11


Je me mets à la place de la fille...qu'aurait-elle pu faire d'autre, de toute façon ? Rester avec lui alors qu'elle n'a pas de sentiments assez forts ? Ne pas se mettre avec lui et ne pas lui
donner d'espoir alors que pendant un instant, elle aussi a cru qu'elle éprouvait quelque chose, que ça pourrait être bien ?
Je ne sais pas, je n'arrive pas à la juger négativement, du coup je trouve ta conclusion assez cruelle.;)


Tmnath 14/07/2010 14:30



J'avoue que le but premier était de blesser, et que c'était pas forcément très très sympa, du coup oui il a mieux valu ne pas l'envoyer.



Canardlaquay 13/07/2010 00:55


La prochaine, une déclaration d'amour pour un ami?


Tmnath 13/07/2010 01:18



Oui, à toi